la détection électromagnétique

Les principes de l'électromagnétisme et de l'induction ont été formulés au début du 19e siècle. Il était alors nécessaire de disposer d'un cadre bobiné de grande surface pour recueillir un minimum d'énergie dans un écouteur. Aujourd'hui les moyens matériels ne sont plus les mêmes mais le principe lui, reste inchangé.

Les principes de base

Le champ magnétique

 

Quand un courant électrique circule dans un matériaux conducteur, il créé autour de ce conducteur un champ magnétique, et c'est ce champ magnétique (plus communément appelé signal) que nous cherchons à détecter. Sa forme cylindrique n'est en aucun pas perturbée par l'isolant du conducteur ni par le sol environnant. 

 

 

 

Le courant 

 

En courant continu, le champs magnétique présente un sens et un flux constants comme le champ magnétique terrestre.

 

En revanche, en courant alternatif, le flux du champ magnétique varie et change constamment de sens. La rapidité de changement de sens d'un courant alternatif est ce qu'on appelle la fréquence, c'est-à-dire le nombre de pulsations négatives et positives pendant chaque seconde. Ce nombre de période par seconde s'exprime en Hertz (Hz). Par exemple : 50Hz signifie que le signal change de direction 50 fois par seconde, 8000Hz (ou 8 kHz) 8000 fois par seconde.

 

 

 

Le retour par la Terre

 

On sait qu'un circuit doit être fermé pour permettre à un courant de circuler. L'effet de capacitance explique pourquoi le signal s'affaiblit avec la distance, jusqu'à  disparaitre avant l'extrémité d'un conducteur isolé : car le signal (en courant alternatif) fuit dans le sol. Il est donc impératif d'utiliser un piquet de terre raccorder à la source d'émission du signal pour fermer la boucle et détecter le champs magnétique recherché.

 

Mais attention, les signaux peuvent utiliser d'autres réseaux pour revenir au piquet de terre, car ils représentent une résistance plus faible que la terre.

 


L'importance de l'expérience

Puisque le signal fuit vers le sol par capacitance, plus la fréquence est élevée, plus elle fuira et s'affaiblira plus rapidement le long de la canalisation. Aussi les fréquences élevées passent plus facilement sur d'autres conducteurs et il peut en résulter des erreurs pour suivre le bon réseau dans les zones urbaines encombrées. C'est pour palier à cette problématique que Vivax-Metrotech a développé l'option SiS qui indique à l'opérateur s'il est sur un courant de retour ou sur le réseau principal.

Il est donc important de choisir une "bonne terre", la plus éloignée possible du réseau recherché et de sélectionner les fréquences selon le matériaux conducteur et le type de réseau sur lequel le signal est induit.


Résultats sur le terrain